Régulièrement je me demande pourquoi j’écris ici, et pourquoi j’y écris de la manière dont j’y écris. Cet équilibre entre le travail sur moi dont je livre des petits morceaux et la discrétion et la pudeur dont j’essaie de faire preuve est précaire. J’ai bien conscience de balancer entre des révélations qui semblent probablement trop intimes à certains de mes trois lecteurs et une superficialité frustrante mais volontaire… Je connais le moyen de dire plus de choses sans me mettre à découvert ni blesser, c’est la fiction, mais je n’y suis pas encore, il va falloir patienter. (suite…)