Et moi, et toi, et nous

XP

Je pressens cet été comme un espace plein de nouvelles expériences. Premier été en garde partagée du Minus d’abord. Je l’ai déjà laissé une semaine à son père pour les petites vacances, mais cette fois c’est l’alternance que nous allons tester. Nous nous sommes mis d’accord pour des périodes d’une ou deux semaines, pour des questions de crainte des trop longues durées pour le Minus, et de planning pour nous. Une amie me faisait remarquer que du temps sans enfant et sans mec, c’était ça les vraies vacances (mpfff… je reconnais que…) (suite…)

Walking on sunshine

L’année dernière, j’ai perdu les belles lunettes de soleil de star du rock qui m’accompagnaient depuis la naissance du Minus. J’en ai été dégoûtée, désolée, en colère contre moi-même et ma tête de linotte. Et puis finalement, ce n’est pas grave, d’une part parce que ce n’était que des lunettes de soleil, même si elles ont coûté un bras, d’autre part parce qu’il est bon parfois de perdre des objets, pour nous rappeler qu’ils sont sans importance, et pour voir dans cette perte un signe. Cela m’a plu d’interpréter tous les signes de cette dernière année comme des symboles du changement, de la transition. J’en conviens, c’est assez simple. (suite…)

One more step

Un alignement des astres (comprenant un accident de voiture, des séances de kiné et des vacances en famille, mais pas que), m’a fait avancer d’un pas de géant dans mon auto-analyse. Le fait que le choc initial se soit produit au moment de l’éclipse de soleil et de l’équinoxe de printemps (rien à voir avec un quelconque compositeur à synthé) a sans doute une importance, au moins symbolique, comme un cap de franchi, vers une période où les jours sont plus longs que les nuits. J’aime les symboles. (suite…)

Bon bout d’an ! (bilan 2014)

J’ai commencé à le dresser dans les commentaires du dernier article du blog Femme sweet femme, mon bilan 2014, et puis je me suis dit que j’allais le développer ici, rien que pour vous, mes 10 fidèles lecteurs (dénoncez-vous !).

J’aimerais bien parvenir à vous le faire de manière drôle et sérieuse à la fois, parce que c’est comme ça que je la ressens cette année 2014 : grave et légère, délestée, pleine d’espoir. (suite…)

Cristalline

{Attention, « cher journal » inside}

Parfois se tient devant nous, claire et nette, l’image de ce qu’il faut que l’on fasse.

Qwwwwwwoua ?? Pas de doute ? de question existentielle ? de frein psychologique ? Rendez-nous NSI !

Beeeeen… non. Pas aujourd’hui. Pas en ce moment. J’ai comme vu la lumière. Cet article va peut-être vous sembler sorti de nulle part, sans importance, et pourtant, je suis en train de vivre quelque chose de fort et d’invisible, et d’inattendu aussi. Aucun événement particulier n’a eu lieu. Une somme de petites choses, peut-être ? Je ne sais pas si cela vous parlera. Livraison. (suite…)

Soirée Delorean

Hier soir j’ai revu de chouettes personnes de ma vie d’avant avant avant… C’était bien (si l’on exclut la play-list mais c’est une autre histoire). Me replonger dans cette période où je vivais (en partie) de l’écriture (maintenant aussi, quand on y pense, mais pas de la même manière) me rend parfois nostalgique. Souvent je pense à ce qu’il aurait fallu pour que ça continue, et souvent je me dis que j’ai maintenant l’assurance qui m’a manqué à l’époque pour que ça marche (une histoire de planètes pas très bien alignées, tout ça tout ça). (suite…)

Le Yoga et moi

Un ami me demandait il y a peu ce que l’on pouvait bien rechercher dans la pratique du yoga. Sur le moment j’ai été prise au dépourvu, et j’ai répondu rapidement, mais depuis j’y ai pas mal pensé, et j’ai envie d’évoquer cette réflexion ici.

Cet ami est très sportif. Je ne sais pas ce qu’il recherche lui-même dans la/les pratique-s du sport (il pourra nous éclairer en commentaire ! et tout le monde aussi, d’ailleurs.). J’ai d’ailleurs du mal à me l’imaginer, car à part le yoga, mes activités physiques tournent essentiellement autour du « loup », de « la bagarre » ou du visionnage de séries télé. Je devine que lorsque l’on pratique le vélo ou la course à pieds on ressent la satisfaction de l’effort accompli, le dépassement de soi (quand on bat des records de vitesse ou de durée), ce genre de choses. Un bien-être également, lié à la production d’endorphines et tout un tas de trucs scientifiques dans l’explication desquels je ne me risquerai pas. (suite…)