Jouons

Elle s’interroge sur la réalité du trait.

La falaise possède bien des galeries,

Des grottes et des abris,

Sous roche et sur roc.

 

Elle s’effrite et se modèle

A mesure qu’elle s’explore

Elle s’écorche les genoux,

Se crevasse au soleil.

 

Elle ignore

Si elle grimpe ou si elle se noie.

Peu importe si sa tête

Est en l’air ou en bas

Puisqu’il n’y a pas de Nord.

 

Elle flotte en son ventre

Comme au cœur d’une baleine,

Prête à rire au sommet d’un geyser

Prête à plonger dans une mer délicieuse

Prête à nager tout contre un ours.

 

Vers-Pont-du-Gard, le 30 avril 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *