Summertime

Allez, mon marronnier préféré, l’article du début de l’été, lorsque le Minus part pour ses deux premières semaines chez son papa…

Cette année on peut faire le bilan de 12 mois de garde alternée. La rentrée scolaire a été un peu sport grâce à mes errances professionnelles, puis on a trouvé un peu de stabilité. Je mentirais en disant qu’il ne me manque pas lorsqu’il n’est pas à la maison, et en même temps cette nouvelle organisation m’a permis de vivre des choses un peu différentes, d’envisager mon engagement associatif plus sereinement (bon, une fois que tout le monde a capté quelles sont tes semaines childfree, il devient plus compliqué de sauter une réunion !).

Le temps passe étrangement bien plus vite, comme si le cycle de référence était passé d’une à deux semaines. J’ai pu entamer un grand chantier de mise à plat, pro, perso, artistique, domestique… Je suis encore bien dedans, mais j’avance, et avoir tout terminé pour la rentrée est mon objectif de l’été. Faire la place, se débarrasser des trucs qui traînent, de l’administratif en retard, du superflu qui remplit les placards.

Contrairement à l’année dernière, où j’avais décidé de me laisser flotter, cette fois j’ai structuré les semaines à venir. J’ai balisé les moments de vacances (avec et sans le Minus, oui, vous avez bien lu, je prends 1 SEMAINE de vacances rien que pour moi, avec une copine), et celles de boulot, avec même des plans de secours au cas où je n’arrive pas à remplir les ateliers que j’organise.

Quand même, certaines choses ne vont pas changer. Il y aura du festival d’Avignon et des tas de concerts en plein air dans mes endroits chouchous, de nouveaux lieux (géographiques et métaphoriques) à explorer aussi. Les amis qui sont toujours là, le soleil, les cigales, la rivière… La douce vie du sud que je n’échangerais pour rien au monde !

Je vous souhaite à tou.te.s un bel été, joyeux, léger. Je vous souhaite des soirées sous les étoiles, des discussions où l’on refait le monde. Je vous souhaite de chanter et danser jusqu’au bout de la nuit.

Music, baby !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *