Dans 10 ans

Qu’on me demande où et comment je me vois dans 10 ans, c’est pour moi la même chose que ce rêve dans lequel on se rend à l’école en pyjama et pantoufles. Un cauchemar. De ceux après lesquels tu te réveilles mal, vaguement honteux-se, qui t’entourent d’un brouillard qui ne se dissipe pas de toute la journée.

J’ai déjà tellement de mal à me sentir à ma place dans l’instant présent, tâche bien compliquée, alors me projeter, moi l’éternelle procrastinatrice, cela m’a toujours semblé peine perdue.

Est-ce que c’est par manque de courage ? Se fixer des objectifs, mettre en branle les solutions pour qu’ils puissent voir le jour, c’est très effrayant. Mais en même temps, penser un projet sur le long terme, n’est-ce pas se donner la chance de considérer les échecs (parce que bon, hein, ce sont eux qui font peur) comme des leçons pour avancer vers cet objectif ? Bouh les vilaines questions rhétoriques ! Bien sûr que j’en ai les réponses.

J’ai toujours eu des tas d’envies, de projets, de rêves plus ou moins réalisables, comme tout le monde certainement (créer une école, ouvrir un restau, un magasin…), et je crois qu’une des raisons pour lesquelles je ne me suis jamais lancée, en dehors des questions de peur que j’ai mises à plat plus haut, c’est parce que je n’avais pas trouvé l’Idée. Celle qui fait tilt, qui rassemble toutes les pièces bien bien éparpillées d’un puzzle avec un grand ciel bleu uniforme dont la lumière inonde un immense pré dans lequel courent une jument et son poulain (autant dire, un puzzle bien relou, plusieurs personnes de ma famille qui ont vu la table de la salle à manger squattée pendant des semaines peuvent en témoigner). Pourtant, maintenant que je commence à saisir l’image que représente ce puzzle (et ce n’est pas une jument et son poulain), je me rends compte à quel point j’ai tourné autour du pot, pendant des années. Il m’est même revenu un souvenir d’il y a peut-être 15 ans : je me revois coucher sur le papier quelques notes desquelles je pourrais presque repartir pour commencer le dossier de ce projet.

Combien de temps pour relever le défi ? 10 ans ?

Une photo publiée par Aurélie Marteau (@aurelimar) le

Je ne vais pas vous faire mariner trop longtemps, il s’agit de créer un lieu, cela a un rapport avec de nombreuses choses qui m’animent, comme l’écriture et l’art en général, l’écologie, la transmission, la beauté, le sens du partage et de l’accueil. Les étincelles ont été nombreuses ces dernières semaines, je veux les prendre comme des signes, c’est le moment, c’est peut-être ça le sens de 2015 pour moi. Pour l’instant, les contours sont encore un peu flous, et il reste beaucoup d’étapes avant d’y arriver. La première, c’est participer au MOOC sur les Oasis organisé par les Colibris. J’essaierai de vous faire suivre le fil de mes réflexions sur le sujet. Il va y avoir un peu de boulot sur Pinterest probablement aussi, à la recherche de projets inspirants.

Affaire à suivre, donc… et puis rendez-vous dans 10 ans !

Commentaires (3)

  1. Amélie

    Quel bonheur de pouvoir s’inventer. Quel saut dans le vide aussi j’imagine. Dans 10 ans, je serai toujours à la même place. J’aurai peut-être une ou deux valeurs-ajoutées à mes déjeuners dominicaux. Mon homme invisible sera toujours ce même courant d’air que j’attends au bout du quai…..

    j’ai peur pour toi. J’ai peur avec toi. Mais le jour où tu sauteras, je serai la première à jouer les pompomgirls… <3

    Répondre
    1. M-Aurele (Auteur de l'article)

      L’essentiel est d’être à la place où on a envie d’être.

      Je pense aussi que je suis capable d’envisager ça, là maintenant, parce que je me sens bien à la place où je suis, et que ce projet n’est pas une fuite, ou un besoin de combler un vide, c’est juste la poursuite du même petit chemin, tranquillement, à mon rythme. C’est pour ça aussi que cela prendra le temps que cela prendra. Et cela aura la forme que cela aura, parce qu’entre mon idée d’aujourd’hui et la réalisation dans longtemps, le projet a bien le temps d’évoluer…

      J’espère que tu seras là pour l’inauguration 😉
      Bisous

      Répondre
  2. Rachel

    Quel beau projet!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *