Eté, mois #2 : du problème de la to-do list

Me voici de nouveau sans le Minus, cette fois ci pour deux semaines consécutives.
J’avais de la visite jusqu’à hier matin, puis quelqu’un m’a fait le coup de la panne et je n’ai pas donc pu commencer à vraiment profiter de ma solitude avant hier en fin d’après-midi. Récit.

pour le blogL’envie de bosser qui m’avait prise le matin (et donc duré 1h avant que je ne parte à la rescousse du Minus et de son père, car, oui ! c’était bien eux les naufragés de la route) s’étant envolée, j’ai décidé de rentabiliser le manque de motivation en profitant de la vie, c’est-à-dire écouter de la musique en lisant des bd et en mangeant une glace sans être interrompue. Oui oui, le truc que quand t’es parent t’as juste oublié comment c’était. (la réponse : ultra cool) Puis j’ai enchaîné avec un coup de henné sur mes cheveux, histoire de retapisser mon bac de douche en orange et de me sentir jolie. Le tout en chattant avec des amis divers et variés.

Et là, je ne vous en blâme pas, vous vous demandez où je veux en venir avec ce récit de ma soirée pleine de petites choses sans importance ni intérêt. Eh bien, tenez vous, toutes ces tâches n’étaient écrites sur AUCUNE TO-DO-LIST.  Genre, paf, tout s’est fait sur un coup de tête. Ça a été ma mini-révélation des vacances. Voilà donc mon défi pour ce qu’il reste de ces deux semaines de solitude (entrecoupée de sorties programmées depuis longtemps dans mon agenda, quand même) : brûler ma to-do list. Je sais très bien que je n’aurai pas le temps de faire tout ce qui y est écrit, alors plutôt que de me stresser en fixant ce générateur de culpabilité, paralysée par l’idée du choix de ce que je vais devoir abandonner, annihilant toute possibilité d’efficacité (le syndrome de la page blanche de la to-do-list, vous connaissez ?), hop, je l’abandonne. Bien sûr, tout étant gravé en double dans mon cerveau, même en comptant sur ses déficiences régulières, cela va être compliqué de ne rien faire de ce qu’il y a écrit dessus. Le but est plutôt de faire les choses comme elles me viennent et selon mon envie, de zapper la partie « par quoi je commence ? » du processus. (bon, sauf pour le boulot où je vais me forcer un peu).

C’est ce que j’ai trouvé pour que souffle sur mes vacances un vent de liberté alors que je reste à la maison (et que je ne suis pas vraiment en vacances). Certaines brûlaient leur soutien-gorge (je sais, ça n’a rien à voir) et moi je brûle ma to-do list. Je ne sais pas quelles sont vos méthodes, vous qui êtes dans le même cas ?

La dernière péripétie de la NSI-family aide largement au lâcher-prise. Adopter un chaton errant – quand je vous dis que mon cerveau est parfois déficient – avec toutes les joies que cela implique (oui,lune petite je suis de nouveau plongée dans le phénomène complexe et passionnant de l’apprentissage de la propreté) (la serpillière quotidienne a repris du service quoi) (mais Lune est tellement chou !), mobilise toutes les qualités de patience et de résignation enfouies au plus profond de soi.

Et puis, il me restera une semaine fin août, juste avant la rentrée, pour me pencher sur les dossiers brûlants (et brûlés hahaha ! hum) qui auront été malencontreusement oubliés dans les jours à venir.

Je dois dire que mon envie du moment est surtout d’écrire, boostée que je suis par la participation de ma nouvelle Un grand jour au concours #ecrireaufeminin. Celles et ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux en ont beaucoup entendu parler, je me suis complètement prise au jeu des votes (c’est un bon plan en terme de community management les concours de nouvelles, pour le site qui l’organise). Je mitonnerai un article de blog dessus quand les résultats seront tombés. Pour le moment, je suis ravie de voir qu’elle a circulé, et de recevoir quelques commentaires positifs. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas fait lire une de mes fictions, et comme ça fait moins mal que dans mon souvenir (aaaaaaah, le monde joyeux de l’audiovisuel !), je suis tentée d’en publier d’autres.

[Mode auto-promo : ON] Jusqu’au 31 août, vous pouvez voter pour mon histoire : seront présélectionnées les 6 nouvelles ayant le plus de voix et 6 autres choisies par la rédaction d’aufeminin.com. Le jury final en élira trois. [Mode auto-promo : OFF]

Je n’ajoute pas l’écriture d’un nouvel article de blog à ma non-to-do list, peut-être que j’en écrirai un autre, peut-être pas. On verra selon l’inspiration du moment (et zou ! zéro pression).

Bonnes vacances !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *