FDM

Ceux qui sont fans de moi sur Facebook, ce support d’ego trip, ont pu suivre ma mésaventure de Fête des Mères.

Récapitulons.

Mardi 20 Mai : je signale à la maîtresse que Minus n’ira pas à l’école vendredi (ben oui, il avait Disneyland), et que donc s’il avait quelque chose à récupérer ce jour là, hum, que ce serait gentil qu’elle lui donne jeudi soir. Tout en subtilité quoi.

Jeudi 22 Mai, sortie d’école : la maîtresse donne un mystérieux paquet au Minus, qu’il cache dans son dos, marchant à reculons pour être sûr que je ne puisse en apercevoir un morceau. Dans la voiture, il propose que je conduise les yeux fermés, toujours dans le même objectif, proposition que je décline poliment. A peine arrivé à la maison, il se précipite dans sa chambre, et planque le précieux objet dans son placard à fringues une super-cachette-secrète. Il me répète en boucle que la maîtresse a dit que c’était un secret, j’aurais dû me méfier.

Jeudi 22 Mai, soir : il raconte ce qu’il s’est passé à son père, tout content de sa discrétion. Cortex lui répond que c’est parfait, qu’il pourra me donner le cadeau dimanche, quand nous rentrerons de notre weekend. Comme écriraient mes amis scénaristes, tête de Marius. En gros, son sourcil droit s’est levé d’un air incrédule. Minus est très expressif du sourcil. J’aurais dû me méfier.

Vendredi 23 Mai : Disneyland, le sujet n’est pas évoqué.

Samedi 24 Mai : journée parrain-marraine-TourEiffeldeParis-parrain, le sujet n’est pas évoqué.

Dimanche 25 Mai : journée retour à la maison. Première tentative d’amener le sujet FDM sur le tapis. Réponse : pas maintenant, c’est un secret ! Visite à Mamie, et sur la route du retour, Minus s’endort dans la voiture. Impossible de le réveiller. Le truc qui n’arrive que dans les films (et chez mes amis très chanceux) : il dormira de 19h au lendemain matin, épuisé de son weekend parisien.

Lundi 26 Mai, arrivée à l’école : j’explique à la maîtresse qu’elle a dû un peu trop insister sur l’aspect mystère du cadeau de Fête des Mères. Elle est désolée, elle autorise Marius à me donner son cadeau.

Lundi 26 Mai, soir :

Maman,
Devine ce que j’ai caché… (c’est le cas de le dire !)
Un bisou pour ta joue,
un baiser pour ton nez
et plein de fleurs pour ton coeur!

 

carte fdm recto

carte fdm intérieur

Bien sûr, j’ai versé ma larmichette et je lui ai dit que je l’aimais un million huit cent mille douze fois. Un Minus de 3 ans et demi qui récite par coeur son premier poème d’amoooour à sa maman, ça n’a pas de prix ! Et ça valait bien l’attente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *