Je ne suis pas entière.

Je suis des petits bouts, des fragments, collés décollés recollés. Je suis des doutes, des hésitations, des choix, des retours en arrière et des changements de cap. Je suis des expériences ratées et réussies. Je suis une météo fragile. Vous ne me voyez pas, vous voyez seulement la lumière que je réfléchis, et celle que je capte, et celle que je rends. Je suis des joies, des rires, des étoiles dans les yeux, les miens et ceux des autres. Je suis de petites peines et de gros chagrins.

Aujourd’hui je suis un gros chagrin. Aujourd’hui on change les meubles de place. Aujourd’hui je ne sais pas que tout à une fin, aujourd’hui je le sens. Dans mon coeur dans mon corps et dans ma vie et toutes les méditations du monde ne changeront rien à ma tristesse. Demain, peut-être.

Je suis un chemin. Avec des cailloux, et des ronces. J’y porte mon petit en essayant de le protéger des épines que je porte. Je suis ce chemin parce que demain il sera de sable, je serai de sable et de fleurs qui sentent bon.

Je suis rompue.

Quel bordel.