La route est longue #1

Dans la famille #cestpasgagnélarouteestlongue, je demande Franz-Olivier Giesbert. Dans la famille (j’anticipe) #lesféministesnontpasdhumour, je demande, heu, moi.

Comme tous les dimanches de ma vie de mère de famille rangée mais néanmoins fan de com et de médias, je mange mon brunch devant Médias, Le Mag, émission que j’aime beaucoup.

FOG dans Médias le mag du 23/02/14

Un des invités de ce 23 février est donc Franz-Olivier Giesbert. Il est venu défendre la non peoplelisation des médias traditionnels. La chronique Denis décode qui analyse le divorce de Katy Perry sous l’angle de la communication et du story-telling qu’y injectent les médias people se termine. Gloussements et petite remarque bien sentie de l’éditorialiste « elle est libre… je ne savais pas… » et tout le monde de rire (gras, hein), et content de sa sortie, l’ancien directeur du Point continue, coupant la parole du pauvre Thomas Hugues : « c’est une information importante ». Même le timide « pour les discussions de comptoir » du présentateur ne parviendra pas à l’arrêter. Petit contre-champ discret sur les deux chroniqueusEs du plateau qui affichent un sourire poli… Navrant.

Vous pouvez voir le replay à cette adresse pendant encore quelques jours, le dialogue se déroule vers 32’30 ». : http://www.france5.fr/emissions/medias-le-magazine/diffusions/23-02-2014_214355

Je suis assez désolée de cet énième exemple de machisme ordinaire. Une femme réduite à son potentiel de baisabilité, on a l’habitude. Que cette remarque à haute teneur en beaufitude soit le seul commentaire qui sorte suite à un reportage qui vient d’être diffusé, ça donne juste envie de changer de chaine.

(Et merci Cortex d’avoir levé les yeux au ciel)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *